Les bougies, pour réchauffer les vignes de Chablis

Les bougies, pour réchauffer les vignes de Chablis

Dans la région de Chablis, les viticulteurs font face à d’énormes difficultés météorologiques. Pour protéger les bourgeons du risque de gel, ils sont obligés soit d’installer des éoliennes, ou les dispositifs d’aspersion projetant de l’eau sur la vigne ou encore d’allumer les bougies de chauffage. Bien qu’aucune méthode ne soit parfaite, les vignerons semblent s’orienter davantage vers le chauffage. Mais attention, le choix des bougies ne doit pas se faire au hasard. Alors pour la région de Chablis, quelles bougies choisir pour mieux protéger les bourgeons et pérenniser la tradition du bon vin ?

Les vins de Chablis

Le Chardonnay ; cépage retenu pour le vin Chablis, font inéluctablement partie du classement des meilleurs vins de Bordeaux. En effet, les vins de Bordeaux sont connus partout dans le monde et sont réputés pour leurs qualités et cépages très particuliers. Le Chardonnay pour sa part est apprécié autant par les amateurs de vin que les oenologues pour ses saveurs minérales et fruitées. Élaborés selon un savoir-faire ancestral et riche en histoire, les vins de chablis sont parfaits pour des apéritifs riches en émotions. Ils soulignent vos retrouvailles et transforment chaque moment de partages en un souvenir inégalable.

A découvrir également : 4 avantages à investir dans un parasol haut de gamme

Le meilleur choix de bougies antigel pour protéger les vignes de Chablis

Les bougies s’utilisent en effet pour protéger les bourgeons contre le gel tardif. Cependant, si le choix de bougie n’est pas fait avec tact, l’opération peut être plus désavantageuse que protectrice. Voici les éléments à prendre en compte pour un choix efficace.

bougie vigne

A découvrir également : Café moulu ou en capsules ? On vous aide à choisir !

La météo : avec les changements climatiques, surtout, dans une zone sensible telle que les vignes de Chablis donnent l’impression que la nature ne sait vraiment pas ce qu’elle veut. Pour choisir les bougies antigel, il faut avoir les détails météorologiques tels que : la durée approximative du gel, l’heure du froid culminant. Il serait agaçant de choisir des bougies ayant une durée de 6 h pour un gel de 9 h n’est-ce pas ?

La superficie à protéger : relativement aux expériences précédentes, on comprend qu’il faut en moyenne 300 à 350 bougies pour 1 hectare de culture. Il est important de choisir donc des bougies dont la capacité permet d’être dans cette marge au risque de passer à côté de son objectif.

Le coût de l’opération : certes, la méthode des bougies est protectrice. Mais, elle reste une opération très coûteuse. Or, ce n’est pas une méthode sûre à 100 %. Elle comporte des risques et peut ne pas marcher.

La composition des bougies : l’objectif en allumant les bougies est de réchauffer les vignes, grâce aux flammes et de former une couche de fumée au-dessus des cultures pour les protéger du froid. Mais on ne saurait négliger les conséquences écologiques et les risques d’une production de basse qualité. Il est donc important de faire le choix des bougies sans additifs, sans phtalate et toxines, élaborées à base de matières bio, avec une faible émission de fumée. Ceci permettra en plus de protéger les bourgeons, de préserver également un environnement sain.

La méthode d’allumage de bougies est de plus en plus répandue. Comme on ne saurait dire quand dame nature arrêtera ses surprises, il est important d’améliorer la qualité des méthodes de protection pour pérenniser la tradition du « tchin tchin ».

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous êtes satisfait. Ok