L’importance de l’étiquette sur les bouteilles de vins : ce que vous devez savoir

Les Français accordent une importance particulière au vin. Toujours présent sur nos tables, et ce, sans forcément attendre une occasion particulière, c’est un trésor qui n’a jamais perdu de son succès malgré l’évolution. Aujourd’hui, nous allons parler de l’étiquette sur les bouteilles de vin. Ce sujet n’a pas été choisi au hasard puisque, depuis peu, une nouvelle réforme sur l’étiquetage des bouteilles de vin est entrée en vigueur. Découvrez donc au cours de cet article tout ce que vous devez savoir sur l’importance de l’étiquette sur les bouteilles de vin !

Nouvelles normes d’étiquetage

Depuis le 8 décembre 2023, de nouvelles normes dans l’étiquetage des boissons alcoolisées sont entrées en vigueur. Le vin n’ayant pas échappé à cette réforme, nous allons voir tous les détails aujourd’hui.

A voir aussi : Une nouvelle vision de la restauration

Vous l’aurez sans doute constaté, les bouteilles de vin vendues en commerce ont toujours porté une étiquette. Mais ce qui a changé depuis fin 2023, c’est le contenu de celle-ci. Désormais, il est obligatoire d’afficher la composition du vin sur l’étiquette. On doit voir apparaître comme d’habitude le millésime et la région, mais également les ingrédients utilisés dans la fabrication.

Ainsi, toutes les bouteilles de vin commercialisées à partir de cette date doivent se conformer à cette nouvelle norme. Même les vins anciens qui ne sont pas encore mis en vente sur le marché verront leur étiquette modifiée avant d’être commercialisés.

A lire en complément : Les incontournables de la gastronomie : les célébrités culinaires à suivre absolument

Cas spécifiques pour les vins naturels

Si cette nouvelle réforme sur l’étiquetage concerne pratiquement toutes les boissons alcoolisées commercialisées en France, les vins dits « naturels » font exception. En tout cas, les normes concernant ce produit sont assez spécifiques comparées aux autres boissons.

Ainsi, pour les vins naturels sans ajout de sulfites ou inférieurs à 10 mg/litre, seuls les raisins sont mentionnés sur l’étiquette. Cependant, si les sulfites dépassent 10 mg/litre, le terme « contient des sulfites » doit figurer de façon très évidente.

Les vins avec des ajouts spécifiques, comme le soufre, nécessitent également une mention sur l’étiquette. La réforme exige d’indiquer clairement ces éléments, en caractères gras ou en écriture de taille supérieure.

La transparence pour les consommateurs

Cette nouvelle réforme est sans aucun doute contraignante pour les producteurs. Il y a sans doute des milliers de bouteilles de vin qui doivent être ré-étiquetées dans des caves quelque part. De plus, la fabrication du vin est souvent basée sur un secret familial transmis de génération en génération. Et lorsqu’on doit afficher la composition sur l’étiquette, il n’y a plus de secret.

Pour les consommateurs par contre, cette réforme est la bienvenue. C’est une nouvelle avancée vers la transparence de ce qu’on a sur la table. Cette réforme s’aligne d’ailleurs à l’ère de la technologie. En alternative à la liste traditionnelle des ingrédients, les producteurs peuvent mettre un QR code à la place. En scannant ce QR code, le consommateur a la liste détaillée.

Les producteurs devaient s’attendre à cette réforme. Conformément au règlement d’information au consommateur UE 1169/2011, tous les produits de consommation vendus en Europe doivent répertorier les ingrédients dans l’ordre décroissant de leur présence. Si le vin était exempté du règlement avant, c’est désormais le cas.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous êtes satisfait. Ok