Votre cuisine professionnelle ne respecte pas les normes ? Attention aux risques sanitaires !

L’alimentation, la condition sanitaire ainsi que la qualité de vie d’une personne sont intimement liées. Cela explique le nombre sans cesse croissant, des mesures visant à contrôler les unités de production et de transformation des denrées alimentaires. Au nombre de celles-ci figurent les établissements de cuisine professionnelle qui desservent une bonne frange de la population (incapable de cuisiner tout le temps).  Pour éviter donc que votre restaurant ne soit sanctionné, il faut veiller au suivi de ces normes. Voici pour vous, un focus sur les principales normes hygiéniques et les risques sanitaires encourus en cas de non-respect.

L’aménagement d’une cuisine professionnelle

A lire aussi : 4 astuces pour cuisiner moins gras

L’orientation des pièces dans un établissement culinaire est essentielle pour garantir la qualité des menus proposés aux clients. Il faut en effet, veiller à un bon espacement entre les espaces de nettoyage (salle de plonge et d’entreposage des déchets), les pièces de stockage de denrées et la cuisine elle-même.

On doit aussi mettre de la distance entre les toilettes et les espaces de circulation des repas. Ce faisant, les risques sanitaires sont considérablement réduits, puisque les odeurs ne se mélangent pas. Les établissements ne respectant pas cette norme peuvent envisager d’effectuer la rénovation du laboratoire culinaire.

Lire également : L’eau de source pure et ses vertus thérapeutiques

Entretien régulier de votre cuisine pour le respect des normes

Une cuisine (professionnelle ou résidentielle) doit être propre à tout moment. Ceci passe par un entretien régulier des espaces et ustensiles de travail. Il est possible de doter son établissement d’un service de nettoyage. Mais à défaut et par souci d’économie, il est recommandé de contacter une compagnie d’entretien professionnelle. Cette dernière peut procéder entre autres à la désinfection régulière des locaux du restaurant, dans le respect des normes sanitaires. Les campagnes de dératisation de l’établissement ne sont pas non plus à négliger. Tout ceci pour permettre à votre établissement d’être bien classé.

Les normes de stockage des aliments

Chaque fois que vous effectuez le ravitaillement pour votre établissement, il est primordial de vérifier les dates de péremption sur les emballages. Ce suivi doit être continu pour éviter toute surprise lors d’un contrôle de qualité. Il faut également veiller aux conditions de stockages des produits. Il faut notamment une chambre froide constamment alimentée. L’intervalle conventionnel pour la température de la chaine froide est de 0 à 4 degrés.

Pour finir, il faut veiller à conserver séparément les produits issus de la  transformation. La provenance des produits (notamment ceux d’origine animale) doit elle aussi faire l’objet d’un contrôle rigoureux. Il est préférable pour plus de sécurité de s’approvisionner auprès des fournisseurs disposant d’une certification  de la DDSV (Direction Départementale des Services Vétérinaires).

L’hygiène du personnel

En cuisine, l’hygiène est essentielle. Elle passe non seulement par l’entretien des pièces et de l’équipement, mais implique également l’hygiène des acteurs de la chaine. C’est pour cela que les établissements de cuisine professionnelle doivent s’assurer d’offrir à tous leurs agents une formation sur les mesures d’hygiène à suivre. À cela doivent s’ajouter des toilettes bien équipées.

Le non-respect des mesures ci-dessus évoquées peut conduire à la fermeture pure et simple d’une d’un restaurant. Il faut donc en tenir compte.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous êtes satisfait. Ok