Quelles boissons goûter lors d’un voyage au Japon ?

Vous envisagez de mettre prochainement le cap sur le Japon ? C’est un pays qui est réputé pour ses nombreux atouts touristiques, économiques, environnementaux, historiques, gastronomiques, etc. Le pays du soleil levant est également connu à l’international pour ses nombreux breuvages aux saveurs uniques. Découvrez ici les boissons que vous devez absolument goûter au Japon.

Goûtez au thé matcha lors de votre voyage au Japon

Si vous souhaitez découvrir de nouvelles saveurs lors de votre séjour au Japon, le matcha est un thé qu’il vous faut absolument déguster. Littéralement, matcha signifie « thé broyé ». À l’origine, il s’agissait d’un breuvage uniquement réservé aux empereurs. Ensuite, il a été adopté par les moines bouddhistes qui s’en servaient pour la méditation.

A découvrir également : Faire des confitures à base de gélifiant pectine

Le matcha est un thé vert cultivé au Japon. Il s’obtient après réduction des feuilles de théier en fine poudre. Ce thé est réputé pour sa saveur très prononcée et sa forte teneur en antioxydants. Il a de multiples bienfaits pour la santé. La consommation de ce thé favorise la sécrétion de la dopamine et de la sérotonine. Ces hormones ont un effet anti-stress et apaisant.

Le thé matcha renouvelle l’énergie. Il contient en effet des éléments qui revigorent et permettent de se remettre de la fatigue. Sur le site kumikomatcha.fr, par exemple, vous trouverez du thé matcha bio. Il est produit selon des procédés uniques, qui préservent la santé des hommes et l’environnement.

A lire également : Bien manger créole à Paris

thé matcha Japon

Testez le saké, boisson emblématique du pays

Communément appelé vin de riz japonais, le saké est un alcool qui fait partie de la culture japonaise depuis des millénaires. On l’obtient par fermentation du riz avec ajout de ferments, d’eau, de levures, etc. Le saké a une saveur veloutée avec des accents floraux et non sucrés. La teneur en alcool de cette boisson est d’environ 14 à 17 %.

Pour réaliser le saké, on se sert généralement de variétés sélectionnées de riz. Ces types de riz sont habituellement plus longs que les riz de table. La recette pour faire du saké se réalise en plusieurs étapes. D’abord, on nettoie le riz, on le trempe, on l’égoutte puis on le cuit à l’étuvée dans de grands cuiseurs à plus de 100 degrés. On homogénéise la fermentation avec l’eau, le riz et le ferment en fonction des besoins.

Jadis, le saké se consommait uniquement chaud, mais aujourd’hui il peut être consommé froid. Le saké offre plusieurs possibilités d’associations, tout comme le vin. Ce breuvage peut se consommer avec la charcuterie, les fruits de mer, les viandes blanches, les viandes rôties, la viande en sauce, du fromage, etc. Il se bonifie avec l’âge au même titre que le vin. En réalité, au fil du temps, le saké devient plus acide.

Quelles différences entre les bières japonaises et occidentales ?

Le Japon, ce n’est pas que le thé et le saké. Le pays produit et commercialise de la bière depuis le XIXe siècle. Toutefois, il existe certaines différences notables entre les bières japonaises et les bières occidentales. D’abord, toutes les bières japonaises sont blondes. Il s’agit donc de boissons raffinées qui ne saoulent pas à la première gorgée. Ces boissons légères peuvent être consommées modérément en journée.

De plus, comme c’est le cas du saké, la plupart des bières japonaises sont essentiellement fabriquées à base de produits naturels. Il s’agit notamment du maïs, du riz, du soja, des petits pois, de la patate douce, etc. Cette composition limite le risque de maladies liées à la consommation de ce type de breuvage à base de produits chimiques.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous êtes satisfait. Ok