Quel statut juridique choisir pour votre entreprise de restauration ?

Amoureux de cuisine et désireux de créer leurs propres restaurants, il ne suffit pas de disposer d’un cadre idéal et des fonds nécessaires pour la mise en place de votre projet. Bien sûr, vous devez penser à posséder une entreprise légale, ce qui implique le choix d’un statut juridique. Cela vous facilitera la  tâche sur  le plan fiscal, social et  juridique. Toutefois, pour mieux gérer votre restaurant, vous devez choisir un régime qui vous garantisse les meilleurs avantages possible. Découvrez à travers cet article les types de statuts juridiques et surtout celui qui vous fera le plus de bien.

Quels sont les types de statuts juridiques existants ?

Lorsque vous décidez de créer une entreprise, vous avez la possibilité d’adhérer à des statuts juridiques tels que l’entreprise individuelle, l’EIRL, la SARL, la SAS et SASU, la SA et SNC.

A lire également : Comment réduire le gras dans sa recette de burger ?

L’entreprise individuelle

L’entreprise individuelle est un statut juridique très homogène où l’on ne sépare pas le capital privé du capital professionnel. Avec ce statut, vous avez donc la possibilité de disposer d’un patrimoine unique tout en gardant le titre de travailleur indépendant. Dans ce cas, les taxes sont fixées selon les bénéfices réalisés par l’entreprise. Cependant, vu que les fonds sont confondus, pour une poursuite judiciaire par exemple, vos créditeurs peuvent considérer vos biens personnels.

L’EIRL

C’est un statut juridique qui ne concerne qu’un associé (personne physique ou morale) dont les responsabilités sont limitées à ses apports sur  l’entreprise dont il est actionnaire. Ici, le patrimoine social est établi en tenant compte de la taille et des besoins de l’entreprise et l’imposition se fait sur les bénéfices personnels et sur celles de la société.

A voir aussi : Comment préparer un smoothie sans se tromper ?

La SARL

C’est la forme de statut la plus populaire, il est adapté aux entreprises qui sont gérées par plusieurs associés et l’imposition se fait sur le revenu de l’entreprise. Mis à part ces statuts, il existe la SA, la SNC, la SAS, la SCOP, mais pour une entreprise de restauration, voici les choix les plus appropriés.

Les statuts juridiques à adopter pour un restaurant

Mieux gérer son restaurant, c’est avoir un statut juridique approprié. Par exemple, l’actualité du salon Sandwich & Snack Show est surtout son bon fonctionnement et sa capacité à varier les tendances en matière de snacking grâce à son statut juridique adapté à sa structure. Ainsi, si vous disposez des capacités de pouvoir créer votre restaurant tout seul, il serait bien de s’orienter vers l’entreprise individuelle. Cela vous permettra de gérer votre capital sans contraintes. Vous n’aurez aucun apport extérieur pour le fonctionnement de votre restaurant et les décisions importantes appartiendront à votre compétence uniquement. Par contre, si vous désirez créer votre restaurant en collaboration avec plusieurs associés, il convient d’opter pour :

  • La SARL qui implique l’engagement des associés dans la gestion et l’apport de capital destiné au restaurant. L’imposition se situera au niveau des bénéfices ;
  • L’EURL si vous ne disposez que d’un seul associé pour la création du restaurant. L’entreprise est imposée également sur le revenu dans ce cas ;
  • La SAS ou la SASU, pour faire intervenir plusieurs classes d’action.

Vous êtes désormais bien armé pour choisir le statut juridique qui convient le mieux à votre restaurant. Il faut surtout prendre en compte vos besoins et la taille de vos projets.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce site, nous supposerons que vous êtes satisfait. Ok